Le jour où j’ai perdu mes super pouvoirs : un livre tendre et amusant sur nos enfants, ces super-héros à l’imagination débordante !

Le livre “Le jour où j’ai perdu mes super pouvoirs” m’a fait penser à une citation d’Albert Einstein :

“Il y a deux façons de voir la vie, l’une comme si rien n’était un miracle, l’autre comme si tout était miraculeux.”

Les enfants ont cette capacité de croire en la magie et aux super pouvoirs. D’ailleurs, et si c’était vrai ? Et s’ils avaient raison ?

La petite fille de l’histoire ne découvre-t-elle pas qu’elle sait voler ? faire disparaitre des objets ? qu’elle peut aussi se rendre invisible ?

Oui ! Son imagination l’aide bien, il faut dire !

Cependant, un jour, alors qu’elle s’exerçait à planer (grâce à son fidèle chien qui la maintenait en l’air à l’aide d’une corde), elle tomba, se blessant au genou…

À ce moment là, elle prit conscience que sa maman aussi avait des super pouvoirs. Un bisou et hop, la douleur s’est envolée !

Ce livre tendre et amusant nous plonge dans l’imaginaire des enfants qui interprète leur vécu avec une touche de magie. On y trouve notamment les clés de la joie et de la confiance en soi. Cette vision révèle en effet leurs super-pouvoirs dont le plus précieux est l’amour qui guérit. Et celui-ci, tout le monde le possède vraiment. 🙂

“Le jour où j’ai perdu mes super-pouvoirs” de Michaël Escoffier et Kris Di Giacomo est disponible sur :

 

 

EnregistrerEnregistrer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.